La semaine dernière, je vous ai parlé des particularités des enfants abandonnés ou des enfants naturels. Cette semaine, je vais vous parler des particularités régionales qui ont été liées à l'histoire politique de notre pays ; certaines régions françaises ont connu des bouleversements qui ont entraîné des spécifités dans les recherches généalogiques. Si vos ancêtres sont de ces régions, il faudra en tenir compte et vos recherches seront plus difficiles.

1) L'Alsace

2) Les deux Savoie

3) Nice

4) La Corse

Je vais m'étendre aujourd'hui plus particulièrement sur la première région "l'Alsace", ou j'ai des ancêtres et où je suis déjà allée plusieurs fois faire des recherches.

carte_de_l_alsace

Elle comprend actuellement le Bas Rhin et le Haut Rhin, il faut savoir qu'avant 1871, le Territoire de Belfort faisait partie intégrante du Haut Rhin.

L'Alsace du IXème siècle à 1648 était la terre du St. Empire Romain Germanique. L'Alsace s'était peu à peu morcelée en une mosaïque de territoires seigneuriaux. Ce manque d'unité s'est accentué par l'adhésion de certains à la réforme avec ses conséquences religieuses, politiques et juridiques. A partir de 1648, l'Alsace passe sous tutelle germanique et la langue écrite est l'Allemand. Le français devient cependant la langue officielle et la religion catholique la seule reconnue et favorisée, mais beaucoup plus en théorie.

229_1_

L'état civil est seulement rédigé en français de 1810 à 1871 et après 1918. Pour les archives anciennes, au delà des difficultés de la langue que l'on pourra rencontrer, on est confronté à la lecture d'une écriture particulière maladroite et enchevêtrée. Entre 1871 et 1918 comme vous le savez l'Alsace était annexée à l'Allemagne ; la vie, l'écriture tout se faisait en Allemand. Les plus anciens registres catholiques remontent à la deuxième moitié du XVIème siècle. Les premiers connus débutent en 1555 à Saverne.

histoire_d_alsace

Avant 1810, les registres paroissiaux catholiques étaient tenus en 1 seul exemplaire (sauf de 1743 à 1787 dans le diocèse de Strasbourg en Basse Alsace et de 1747 à 1787 dans celui de Bâle Haute Alsace, les doubles sont conservés aux archives départementales rédigés en latin, parfois en Allemand avant la guerre de trente ans (1618/1648) ; en revanche on trouve les actes en français dans les paroisses de garnison royale et dans les régions francophones.

cathedrale_de_strasbourg

religion catholique :

Si la religion catholique était la religion officielle et majoritaire, il y avait également de nombreux protestants luthériens ou réformés qui tous avaient leurs paroisses. A partir du XVIIIème siècle les communautés israélites et anabaptistes plus ou moins tolérés avaient aussi leurs endroits de cultes. Il est courant dans certaines villes comme à Neuwiller les Saverne de trouver deux  édifices religieux conséquents pas très éloignés l'un de l'autre, ainsi que deux synagogues.

neuvillers_les_saverne DSCF0053

Eglise St. Adelphe et l'Abbatiale St. Pierre et St. Paul qui recèle le reliquaire de St. Adelphe. Et en dessous l'intérieur de la synagogue.

synagogue_de_neuwiller_les_saverne

religion protestante

L'Alsace comptait beaucoup de protestants, ils possédaient leurs propres registres paroissiaux ou bien étaient enregistrés dans les registres catholiques. Si vous ne trouvez pas un de vos ancêtres dans les registres catholiques et que vous bloquez, prenez votre courage à deux mains et consultez les registres protestants. Ces derniers étaient tenus en 1 exemplaire unique sauf de 1788 à 1792, bien souvent ils étaient rédigés en Allemand. Les premiers débutent en 1524 (St. Pierre le Vieux à Strasbourg).

Luther_295 calvin

religion juive :

En ce qui concerne les juifs, eux aussi très nombreux en Alsace, ils échappent à toute archive. Napoléon 1er les obligea en 1808 à choisir un prénom définitif et un patronyme héréditaire ; ils firent des déclarations officielles que l'on peut consulter aux archives départementales. Quand nous avons des difficultés, bien souvent on se retranche sur les archives notariales qui donnent des renseignements importants sur les différents actes administratifs passés dans les études. Sauf qu'en Alsace les archives notariales sont très pauvres et n'apportent que peu de renseignements étant rarement antérieures aux registres paroissiaux.

           NotairesNotairesNotaires

L'état civil alsacien, comporte certaines lacunes d'origines diverses. Les Tables Décennales de 1793 à 1812 n'ont jamais été établies dans les communes de l'arrondissement de Wissembourg tel qu'il s'étendait avant 1871. Le double de la collection des communes de l'ancien arrondissement de Strasbourg a été entièrement détruit au cours du siège de la ville en 1870 dans l'incendie du tribunal, l'exemplaire unique d'un certain nombre de registres paroissiaux qui s'y trouvaient a péri en même temps. Tout se simplifie relativement à l'apparition de l'état civil obligatoire en 1793 puisque toutes les religions confondues n'ont plus que les mairies pour enregistrer les naissances, les mariages et les décès.

couple_alsacien

En résumé :

Les registres de l'Etat Civil en Alsace sont rédigés :

- de 1793 à 1806/1810 en dialecte allemand et en style gothique.

- de 1806/1810 à 1871 en français.

- de 1871 à 1918 en allemand gothique

- de 1918 à 1940 en français

- de 1940 à 1944/1945 en allemand

- depuis 1945 en français.

wissembourg__cussonwissembourg__cussonwissembourg__cussonwissembourg__cusson

mulhouse

Mulhouse, est une enclave helvétique en France depuis 1648, n'a été rattachée à la France républicaine qu'en 1798, les registres de l'état civil de Mulhouse et de Illzach ne débutent donc qu'en 1798.

- La loi de 1897 sur les mentions marginales des mariages n'a été appliquée en Alsace qu'en 1920.

- Le canton de Saales (la vallée de la Bruche) et de Schirmeck et qui faisaient partie du département des Vosges jusqu'en 1871 sont conservés aux archives départementales des Vosges à Epinal.

- Le Territoire de Belfort, qui faisait partie intégrante du département du Haut Rhin jusqu'en 1871, conserve les registres paroissiaux de ses communes dans ses mairies et aux archives départementales à Belfort.

- Les registres d'état civil de la mairie de la localité de "Rittershoffen" dans le Bas Rhin arrondissement de Wissembourg ont été en grande partie perdus par faits de guerre si bien que l'on ne retrouve plus en mairie que les actes postérieurs à 1878 .

Wissembourg

- Les registres de l'état civil de la localité de Berstheim (Bas Rhin) arrondissement de Hagueneau ne sont plus disponibles en mairie pour ceux rédigés avant 1880 ; aux archives du Bas Rhin, les registres sont également en partie perdues. Le double de 1793/1869 a également été détruits en 1870. Ne restent plus qu'un registre de naissance pour 1831/1854 et quelques années pour les décès. Les tables cantonales de Hagueneau peuvent alors représenter une forme de substitution.

hagueneau

Donc voyez-vous, les recherches alsaciennes ne sont pas simples. Si vos origines sont alsaciennes je vous conseille d'acheter à la Librairie de la Voûte 24, rue de la Voûte Paris 12ème un petit fascicule bien pratique qui ne coûte que 5 Euros et qui vous sera très utile : Le Guide des Recherches Généalogiques en Alsace. Vous le trouverez sur le site :http://www.lavoute.org Vous êtes peut être de ceux ou celles dont les ancêtres ont optés pour la France en 1871/1872. Il a été laissé aux Alsaciens et aux Mosellans la possibilité d'opter définitivement pour la nationalité française avant la date du 30.09.1872 avec pour les optans un départ de leur région vers le reste de la France, l'Algérie, le continent américain... Toutefois la prudence est requise en effet d'une part de nombreux "optans" sont en fait restés sur place ou sont revenus ultérieurement et, d'autre part, les optans comprennent également des Alsaciens émigrés avant 1870 et parfois après 1872. Mes ancêtres ont optés en 1874 et sont venus rejoindre un frère qui était déjà arrivé en région picarde (la famile KUOM/KLEIN).

carte_alsacienne

Pour mieux comprendre l'ambiance de cette époque, et la souffrance d'avoir à quitter sa région, je vous recommande le téléfilm "Les Alsaciens ou les deux Mathilde" passé sur FR3, il vous fera mieux comprendre le destin d'une région à travers trois familles alsaciennes déchirées entre deux cultures.

les_alsaciens_dvd

Les archives départementales du Bas Rhin comme celles du Haut Rhin ne sont pas encore en ligne, elles devraient s'y trouver fin 2010/2011. En attendant, il faudra vous rendre à Strasbourg pour le Bas Rin : 5, rue Fischart et avant de vous déplacer téléphoner environ 1 mois avant pour retenir un ordinateur. 03.69.06.73.06

Pour les Archives du Haut Rhin, je n'y suis jamais allée mais elles se trouvent :

3, rue Flerschhauer 68026 Colmar.

RENDEZ-VOUS Mercredi 17 Mars

Mes sources :   Larousse de la Généalogie et dans la collection Guide de Recherche, éditions généalogiques de la Voûte.