Il y a très longtemps que j'avais l'idée d'écrire un Journal de Famille. Les recherches généalogiques sont dans l'ensemble au départ, l'addition de nos sosas, des dates, des dates..... Pas très intéressant si l'on se contente que d'alligner celles-ci. Il faut très vite aller gratter ailleurs. Il faut surtout essayer de connaître la vie de la personne retrouvée, son époque, l'endroit où elle vit et son environnement. C'est avant tout, une histoire de recherches. Il faut avoir l'âme d'un détective, être curieux de tout,  aimer l'histoire, la géographie pour pouvoir définir son patrimoine familiale puisqu'il se mêle sans le savoir aux patrimoines historiques que nous sommes tous censés connaître.  Celui des familles, n'est pas celui que nous apprenons à l'école puisqu'il nous est personnel,  mais il s'emboîte avec l'autre car ce sont nos vies qui font la consistance pour que le monde avance. Ne jamais oublier que sans ceux d'avant il n'y aurait pas de présent.

LIVRE

Longtemps, je n'ai pas su par où commencer, j'ai essayé de me documenter à droite et à gauche pour acquérir un minimum de structure. J'avais l'envie d'abord d'un livre que je remettrai à ma famille, ou tout au moins à ceux qui restent, mais ils ne sont plus très nombreux, ne rencontrant pas beaucoup d'écho autour de moi, je me suis bien vite sentie seule avec le doute : Pour qui, Pourquoi ? Et pourtant j'avais ce besoin de partager mes découvertes. Comme dit Sophie Boudarel dans son blog intitulé : La Gazette des Ancêtres : A quoi bon vivre une passion, si elle doit être vécu en solitaire. ?

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Alors, j'ai repris mon arbre généalogique et j'ai pensé pour que ce journal de toutes ces  vies soit intéressant, il faut le rendre intéressant. Mais par où commencer ? Par moi en me définissant comme le sosa 1. Oui, mais, tout de suite il me renvoie à mes 2 et 3 : mes parents : du côté gauche avec une famille paternelle et du côté droit avec une famille maternelle. Sauf que depuis 50 ans et plus que je coure les archives. Je n'ai jamais pu trouver jusqu'à présent le fil pour commencer mon côté gauche. J'ai très peu connu mon père biologique et le peu de questions que je lui ai posées sont restées sans réponse, même pas la date du mariage de ses parents qui m'aurait permise de tirer le fil indispensable. Depuis l'avènement d'Internet, j'ai tout essayé, mais toujours en vain. Alors qui sait : peut être avec ce blog j'avancerai autrement, peut être que quelqu'un passera par ici et se souviendra de lui ???

Renée et jean baptiste 1

Renée et Jean Baptiste3

Comme il a fait parti d'un des secrets de famille, je viens seulement de découvrir deux photos de l'époque où je suis née. Pour information il s'appellait :

Jean Baptiste Piat il est né le 28 mars 1914 à Ségus Hautes Pyrénées

il s'est marié deux fois

1) avec Denise Geneviève RECH en 1939, il a eu un garçon "Claude" que j'ai perdu de vue depuis les années 1980.

2) avec Yvette Marie Charlotte LEMASSON en 1953 qui était native de Cherbourg Octeville, avec laquelle il a eu un fils : Christian que je ne connais pas.

Comme lui, ses deux épouses sont décédés depuis très longtemps.

Renée 1922 0

C'est donc à partir de ce bébé "ma maman" que je commencerai mon histoire.

Son nom est : Renée, Eugénie Louise PASCAUT

Elle est née, le 25 mai 1922 au Plessier sur St. Just (Oise)

Elle est décédée : le 7 février 1983 à Eaubonne (Val d'Oise)

Elle a été très longtemps démonstratrice dans les grands magasins parisiens.

Elle a eu une relation  entre 1942 et 1947 avec Jean Baptiste PIAT

Elle s'est mariée : le 6 octobre 1951 avec Michel Georges Emile HELMER.

 

 

Maintenant que j'ai planté la situation, je vous donne rendez-vous lundi prochain pour la suite : la chronologie de la vie de mon sosa 1 : Renée Pascaut

Les commentaires sont les bienvenus, merci.