BOURCY

 

Il fait parti des noms rares en France. Nous le trouvons plus fréquemment en Belgique. Tout comme sa variante avec un « S ». Il désigne celui qui est originaire du village de Bourcy proche de Bastogne dans la Province de Luxembourg. 

 

Ma branche maternelle du côté de ma grand-mère porte ce patronyme et n’a jamais  quitté la région picarde et les environs de Lamécourt dans l’Oise. Mon plus loin ancêtre de ce nom est : Paul de Boursy né en 1671.

 

 

bourcy en belgique

 

 

Pour continuer le chapitre « oncles, tantes, cousins, cousines » je vais vous parler de ceux de mon

 soza 3 : Marcelle Bourcy, ma grand-mère.

Marcelle Bourcy aide-infirmière en 1915 

Elle avait une sœur et un frère, qui pour moi étaient ma grande tante Isabelle et mon grand-oncle Jean.

 

Commençons par Isabelle, Désirée, Jeanne qui a vu le jour à l’aube du vingtième siècle. Elle est née le 18 février 1900 à 3 heures du matin, dans la jolie ville picarde de Laon, vous savez la résidence privilégiée de nos rois Carolingiens, c’est là, qu’ils trouvèrent refuge contre les persécuteurs des Capétiens au Xème siècle.

 

cartes-postales-Faubourg-de-Vaux-LAON-2000-7126-20071016-a7v0u6m7a5a4r0e4x5y1

 

1900, le siècle qui fait encore rêver. Très vite appelé : « La Belle Epoque », un siècle plein d’espoirs, qui a commencé dans la joie et l’insouciance par la cinquième exposition universelle inaugurée le 14 avril par le Président Loubet. Elle fermera ses portes le 12 novembre, et aura accueilli plus de 50 millions de visiteurs. Son thème était : « Le bilan d’un siècle ». Cette exposition a laissé cette année là  aux parisiens les magnifiques bâtiments des « Petit et Grand Palais » Il y aura eu 83000 exposants de tous les pays du monde. La France les avait invités pour mettre en valeur leurs réalisations et leur mode de vie.

(Sources le journal l’illustration de 1900 consacré aux expositions parisiennes). Les informations sur Laon ont été récoltées sur Internet).

 

Pendant ce temps là, Isabelle vivait des jours heureux, entre ses parents, sa grande sœur Marcelle et 1902 avec l’arrivée de son petit frère Jean. Sans se douter que deux énormes drames allaient  bouleverser cette famille tranquille de la Belle Epoque. Le 18 septembre 1908, sa maman les quittera pour toujours  et la grande guerre éclatera l’année de ses 14 ans.

 Marcelle, Isabelle, Jean

Après le décès de son épouse. Désir Bourcy qui habitait à l’époque Le Plessier sur Saint Just dans l’Oise, reviendra chez ses parents à Avrechy avec ses enfants. La grand-mère Louise, prendrait le relais et Marcelle jouera le rôle de la seconde maman, jusqu'au remariage de son père avec Rose.

 

Marcelle Isabelle Jean Bourcy 2

 

 Après la guerre de 1914, elle ira habiter chez une de ses tantes maternelles Marie Louise Augustine KUOM dans la région parisienne. Elle travaillera comme serveuse dans un restaurant du premier arrondissement de Paris. Où, elle rencontrera son mari Pierre Chiari, un niçois un peu plus jeune qu’elle. Le  11 juillet 1926, viendra au monde dans le douzième arrondissement de la capitale, leur fille unique « Sylvia ». Bien vite, Pierre et Isabelle monteront  leur affaire dans le midi, ils voyageront en Italie et auront une vie agréable et un certain bien être. Malheureusement Pierre et Isabelle divorceront quelque temps après. Leur chemin se séparera. Isabelle remontera en région parisienne et Pierre continuera sa vie sur la Riviera française et italienne, il multipliera les conquêtes et évoluera dans le milieu de la fête,  ll ira de maîtresse en maîtresse. Aux alentours de la cinquantaine, il remontera en région parisienne et achètera un Restaurant à la Garenne Colombes. Sans savoir que ce serait le dernier. Le 29 octobre 1952, le matin vers 6 heures, en sortant ses poubelles, une charge d’explosif de mélinite cachée à l’intérieure de l’une d’elle, lui retirera la vie. Règlement de compte dira-t-on entre un mari jaloux et un amant dans la fleur de l’âge. Histoire qui fit grand bruit dans la famille. Mon grand-père conservera toutes les coupures de journaux racontant le meurtre. L’histoire se terminera avec une bataille juridique entre deux célèbres avocats de l’époque dont Maître Jacques Isorni, dont on se souvient l’implication dans le procès du Maréchal Pétain. La même année une autre affaire célèbre occupera tous les esprits : l’affaire Dominici.

Carte de la Cote d'Azur et de la Riviera Italienne 

Une histoire dramatique qui marqua toute leur vie Isabelle et la famille de sa fille Sylvia. Isabelle continuera sa vie, elle rencontrera pendant ou après la guerre de 1939, un homme qui comptera  beaucoup pour Elle : Valentin dit « Tintin » Poulain. Ils vécurent quelques années ensemble  malheureusement il décèdera dans les années 1950 d’un accident de mobylette.

 

isabelle

Que dire d’Isabelle ? Je me souviens d’une grand-tante très coquette qui n’aimait pas son prénom et se faisait appeler « Ginette ». Elle aimait les jolies choses et elle faisait très attention à Elle. Jamais, elle ne se lavait le visage avec de l’eau, chaque matin et chaque soir elle le nettoyait avec un lait de chez Diadermine. Toujours pomponnée et parfumée.A mes yeux de jeune adolescente, Elle était la parfaite parisienne. Elle avait souvent de jolies mules en cuir noir avec des pompons en plume d’autruche, pour moi c’était le comble de l’élégance, un jour elle m’a offert les mêmes ; à chaque époque de ma vie j’ai acheté ce genre de mules sans les pompons mais les mêmes. Je pense qu’elle a gardé le goût du beau à la suite de ce qu’elle a vécu avec son mari. 

Afficher l'image d'origine

Quand elle s’est retrouvée seule, elle a pris un emploi de concierge dans les beaux immeubles, je me souviens de sa dernière loge boulevard Magenta, minuscule mais toujours tenue impeccablement. C’était une femme douce avec laquelle on pouvait parler de tout. C’est elle qui m‘a parlé de la mort de sa maman qui avait avortée en 1908. Jamais ma grand-mère m’aurait dévoilé ce secret de famille, ce n’était pas bien à ses yeux et cela ne regardait pas les enfants. L’époque était ainsi, il y avait des tabous pour beaucoup de choses. Quand elle m’a dévoilé ce drame, c’était à la suite d’une de ses visites à la maternité quand j’ai accouché de ma première fille. Elle nous a quitté le 19 mars 1977 et elle est décédée à Paris dans le dixième arrondissement.

 

Sylvia Chiari-Bourcy

Sa fille unique « Sylvia » a été mariée une première fois après la guerre, avec un bel italien « Antoine » aux yeux sombres et aux cheveux bruns gominés. Un mariage qui ne dura pas très longtemps. En 1948, se promenant un dimanche sur les Grands Boulevards avec maman, Elles croisèrent deux beaux chasseurs alpins : Pierre et Michel. C’est avec Pierre que Sylvia fera sa vie et maman avec Michel. Ils habiteront une grande partie de leur vie à Neuilly Plaisance avec leur fille Sylvie. Sylvia décèdera en 2005.

 

sylvia et antoine

 

 

Sylvie est mariée, elle a eu deux garçons, mais il n’y a pas de descendance.

 

Sylvie et Anthony Delplace

 

 

La semaine prochaine je vous parlerai de Jean, le petit frère.